TROYES (10)

[95.8 FM]

Titre en cours

Titre

Artiste

Émission en cours

Émission en cours

Background

Pass sanitaire, port du masque… Ce qui change à partir de ce lundi

Écrit parle 14 mars 2022

Les mesures sanitaires vont s’alléger à partir de ce lundi 14 mars. Le port du masque n’est plus obligatoire dans les lieux publics sauf dans les transports collectifs (bus, métro, avion, train) et dans les établissements de santé, comme les hôpitaux et les Ehpad, “dans lesquels il restera exigé jusqu’à nouvel ordre”, selon le gouvernement. En revanche, le port du masque est “recommandé” aux personnes positives, aux personnes symptomatiques et aux professionnels de santé.

De plus, le pass vaccinal ne sera plus exigé dans les établissements recevant du public (restaurants, cafés, discothèques, théâtres, cinémas etc). Néanmoins, il continuera à être demandé pour accéder aux établissements médico-sociaux comme les hôpitaux, les maisons de retraite et les établissements d’accueil pour personnes handicapées.

Dans les écoles élémentaires, collèges ou lycées, le masque n’est plus obligatoire. Tous les enfants d’une classe, masqués ou non, seront désormais déclarés cas contacts si l’un de leurs camarades est positif.

Du niveau CP au CM2, les écoliers cas contacts n’ont plus à s’isoler. Or, ils doivent réaliser un autotest à J+2. A partir de la sixième et jusqu’en terminale, les cas contacts non vaccinés devront en revanche s’isoler pendant sept jours et réaliser un test de dépistage PCR ou antigénique avant de pouvoir retourner en cours. Ceux qui sont vaccinés resteront en classes et devront s’autotester à J+2.

Par ailleurs, le nouveau protocole sanitaire prévoit la reprise des sports de contacts, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les brassages entre élèves de niveaux différents ou lors des repas à la cantine sont de nouveau autorisés.

Même son de cloche dans les entreprises, le protocole sanitaire prend fin ce lundi. Les employés peuvent retirer le masque, s’ils le souhaitent. En revanche, leur direction pourra l’imposer si des risques pour la santé physique et morale des salariés sont identifiés. Enfin, la possibilité de télétravailler dépend quant à elle de “règles qui se définissent dans le dialogue social au sein des entreprises”, a déclaré Elisabeth Borne, la ministre du travail.


L'avis des lecteurs

Postez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée.Les champs marqués avec * sont obligatoires



Continuer la lecture