TROYES (10)

[95.8 FM]

Titre en cours

Titre

Artiste

Émission en cours

LA NUIT SANS PUB

00:00 05:00

Émission en cours

LA NUIT SANS PUB

00:00 05:00

Background

Troyes : Jérémy Ferrari réveille le Théâtre de Champagne avec son “anesthésie générale” !

Écrit parle 24 novembre 2021

Les éclats de rire ont résonné ce 23 novembre au théâtre de Champagne ! Une bonne nouvelle pour la salle troyenne qui n’avait pas accueilli d’humoristes depuis le 10 mars 2020. Ce soir-là, Anne Roumanoff avait fait le show une semaine avant le premier confinement. Depuis, plus de sketchs, plus de vannes et par conséquent plus de rires… Jusqu’à ce mardi soir où le « messie » est arrivé en trombe sur la scène de l’édifice culturel. Face à plus d’un millier de spectateurs, Jérémy Ferrari s’est attaqué à un sujet d’actualité : la santé !

A travers « Anesthésie générale », l’artiste dépeint notre système de santé. Il dénonce la gestion de la crise sanitaire : “La Chine construit un hôpital de mille lits en 10 jours et nous on regarde des tutos sur internet pour fabriquer des masques avec nos slips?”, mais aussi la stratégie de communication du président face à l’épidémie : “Appelez Mcfly et Carlito, on va faire une chanson sur les gestes barrières”.

Celui que le public a pu découvrir dans l’émission « On n’demande qu’à en rire » s’attaque aussi aux grandes entreprises pharmaceutiques. Au cours de l’un de ses sketchs, il dresse un diptyque qui oppose des français aux revenus modestes à Jacques Servier (le patron des laboratoires Servier). Ce dernier fête, au fil des années, ses différentes distinctions et l’accroissement de sa richesse tandis que ses contemporains s’appauvrissent.

A travers ce one man show, Jérémy Ferrari se confie. Il évoque notamment sa tentative de suicide. Une histoire sombre et ignorée par le public. Cet habile prétexte lui permet de descendre dans la foule afin de demander des « excuses » à une vendeuse de Stanhome. La tête de Turc de l’artiste se retrouve même à devoir interpréter le titre de Joe Dassin, « Et si tu n’existais pas » face à des troyens hilares !


L'avis des lecteurs

Postez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée.Les champs marqués avec * sont obligatoires