• Recevez toutes les alertes trafic en temps réel sur votre mobile avec LATITUDE ! Téléchargez la !

Marne  : Cinq enfants pris en charge par les secours dans une piscine

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans accident, Actu, Grand Est, Marne

Cinq enfants qui s’amusaient dans la piscine d’une résidence de vacances, ont été victime de malaises et vomissements.

Étranges malaises… Ce mercredi 19 février, en pleine période de vacances scolaires, les familles sont venues nombreuses à la résidence de vacances Marina Holyder, à Giffaumont-Champaubert, près du lac du Der.

Cinq enfants qui profitaient de la piscine intérieure, ont soudainement été pris de malaises et de vomissements. Face à la situation inquiétante, les pompiers de Vitry-le-François, Saint-Rémy-en-Bouzemont et Montier-en-Der se sont rapidement rendus sur place.

Les enfants, âgés de 4 à 14 ans, ont été examinés sur place par les secours. Après prélèvements et analyses de l’eau, les experts annoncent un dysfonctionnement du système automatisé de la piscine. L’engin a relâché une trop grande quantité de chlore dans l’eau. Le produit serait donc responsable de ces malaises et vomissements…

MARNE : Des dizaines de croix gammées taguées dans un village

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Actu, Grand Est, Justice, Marne

Le choc est encore palpable dans la commune. Lundi 17 février, le réveil a été difficile pour les habitants de Couvrot. Une dizaine de croix gammées ont été taguées sur l’abribus du village durant la nuit.

Les graffitis recouvrent l’ensemble de cet abri de bus, en parti brûlé ce soir-là. La gendarmerie de Vitry-le-François s’est rapidement rendue sur place pour constater ces tags. Le maire de Couvrot, Jean Pankow, a porté plainte au nom de la commune lundi 17 février. Une enquête a été ouverte pour identifié les auteurs de ces actes antisémites.

En France, selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, les faits antisémites ont été une nouvelle fois en hausse en 2019 (+ 27 %), après le bond de + 74 % enregistré en 2018, par rapport en 2017. Pas moins de 687 faits ont été comptabilisés par les services de police.

⚠️ ALERTE : Ce produit toxique circule dans les établissements scolaires

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Actu, Département de l'Aube, Grand Est, Troyes

Les autorités Auboises tirent le signal d’alarme contre cette substance dangereuse qui touche principalement les jeunes. Un produit composé de cannabinoïde de synthèse circule dans les établissements scolaires.

Un produit toxique qui se propage dans les lycées et les collèges

L’inquiétude règne à propos des jeunes de l’agglomération Troyenne. Cyrille Souvais, de l’unité de prévention des conduites à risques de l’hôtel de police de Troyes, intervient régulièrement dans les établissements scolaires. Il mène principalement des actions de sensibilisation et de prévention auprès des jeunes.

Le brigadier de police a été témoin de l’arrivée d’un nouveau produit toxique qui sème l’inquiétude depuis près d’un an dans les lycées et les collèges. Ce liquide versé dans une cigarette électronique est composé d’arômes et de produits dangereux. Ce dernier circule en libre accès sur le net sous le nom de « CBD ». Or, « il y a une grosse confusion entre le CBD qui pourrait être utilisé synthétiquement dans le cadre médical et ce qui circule dans les établissements scolaires (…) Ce que consomme certains étudiants n’est PAS du tout du CBD. » explique Cyrille Souvais. « Ces produits sont composés de cannabinoïde de synthèse, ils ne contiennent aucune substance de cannabis, pas même du THC -molécules psychoactives du cannabis- mais des produits très toxiques et extrêmement dangereux pour la santé. »

Une substance qui provoque des effets dramatiques…

« On retrouve des effets psychiques comme des hallucinations, des anxiétés ou des bad trip beaucoup plus violents qu’avec du cannabis. Sur le physique, on va retrouver des difficultés respiratoires, des problèmes rénaux, on peut même aller jusqu’à la perte de connaissance voir au coma ou à l’arrêt respiratoire (…) On peut aussi avoir une dépendance à ce E-liquide. » explique Cyrille Souvais. « Si l’un de vos proches fait un malaise ou perd connaissance à cause de ce produit, contactez immédiatement le 15. » conclu le brigadier de police.

Des chiffres inquiétants mais encore flous : L’omerta règne dans certains établissements scolaires…

Selon, le brigadier de police, énumérer le nombre de jeunes touchés reste difficile. Sur la semaine du 10 février 2020, dix signalements ont été effectués. Certains consommateurs ont été pris en charge à l’hôpital. Un premier cas a même été signalé dans un collège. Les autorités dénoncent le manque de connaissances de ce fléau ainsi que l’absence de prévention dans certains établissements et dans les familles. Certaines structures scolaires préfèrent rester discrètes sur ce sujet…

Une substance légale ou pas ?

Si le cannabinoïde de synthèse n’a pas été identifié, il ne peut pas faire l’objet d’une réglementation ou d’une interdiction. Il reste cependant extrêmement dangereux, en effet, la molécule de ce dernier n’est pas clairement reconnue. Certaines substances sont déjà identifiées des services de police et sont désormais interdites. Or, ces dernières sont toujours vendues et faciles d’accès pour les jeunes.

Sézanne : Un candidat aux municipales menacé de mort

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Actu, Grand Est, Haute-Marne, Marne

Le choque est toujours présent. Nelçon de Almeida, colistier du candidat Jean-François Quinche qui se présente aux élections municipales de Sézanne, ne s’attendait pas à être victime de menace de mort.

Selon France 3 Grand Est, vendredi 14 février, Nelçon de Almeida a retrouvé une arme factice sur le capot de sa voiture. L’homme, impliqué dans la vie politique locale, pensait à une blague menée par des enfants. Mais en découvrant un papier sur lequel il était inscrit « Une campagne électorale, ça peut être détonnant », le candidat a pris conscience de la réalité des faits…

Jean-François Quiche et Nelçon de Almeida ont déposé une plainte pour menace de mort. Le maire sortant, Sacha Hewak, s’est exprimé et déclare condamner de tels actes. Il espère que la gendarmerie pourra retrouver rapidement les auteurs de ces faits.