Réforme des retraites : Un week-end de contestation à Troyes

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Actu, Département de l'Aube, Grand Est, Mairie de Troyes, Troyes

Samedi et dimanche 1er mars, les opposants à la réforme des retraites se sont rassemblé après le discours d’Edouard Philippe à l’Assemblée Nationale.

La colère a grondé ce week-end à Troyes. Samedi 29 février 2020, le discours d’Edouard Philippe a l’Assemblée Nationale a mis le feu aux poudres. Le Premier Ministre s’est exprimé face à l’Assemblée Nationale. Il a annoncé que l’article 49. 3 serait utilisé pour faire passer la réforme des retraites. L’objectif est de «mettre fin à cet épisode de non-débat » a déclaré Edouard Philippe.

Quelques heures après ces déclarations, le collectif Lutte 10 a lancé une manifestations devant la préfecture de l’Aube à Troyes. Une vingtaine de personnes se sont rassemblé pour crier leur colère. Les opposants à la réforme des retraites se sont de nouveau réuni dimanche 1er mars au même endroit malgré la pluie et le vent.

AUBE : Quelques dégâts matériels après les fortes bourrasques de vents

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Actu, Grand Est, Mairie de Troyes, Routes, Troyes

Le vent a soufflé particulièrement fort dans l’Aube ce jeudi 27 février 2020. Aujourd’hui, les Aubois constatent les dégâts…

Coup de vent hier dans la région. A Pont-Sainte-Marie, pour des raisons de sécurité, le centre Mc Arthur Glen a été contraint de fermer ses portes temporairement dans l’après-midi.

Des coupures d’électricité ont aussi été signalé à Fontaine les grès et plusieurs routes ont été coupée à cause de chutes d’arbres. A Méry sur seine, par exemple, la route d’Arcis a été barrée au niveau de l’Intermarché. Un poteau d’éclairage menaçait de se coucher sur la chaussée. A Troyes, un peuplier est tombé dans une copropriété quai La Fontaine. Heureusement, aucune victime n’est à déplorer, seul un véhicule a été légèrement abîmé.

⚠️ ALERTE : Ce produit toxique circule dans les établissements scolaires

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Actu, Département de l'Aube, Grand Est, Troyes

Les autorités Auboises tirent le signal d’alarme contre cette substance dangereuse qui touche principalement les jeunes. Un produit composé de cannabinoïde de synthèse circule dans les établissements scolaires.

Un produit toxique qui se propage dans les lycées et les collèges

L’inquiétude règne à propos des jeunes de l’agglomération Troyenne. Cyrille Souvais, de l’unité de prévention des conduites à risques de l’hôtel de police de Troyes, intervient régulièrement dans les établissements scolaires. Il mène principalement des actions de sensibilisation et de prévention auprès des jeunes.

Le brigadier de police a été témoin de l’arrivée d’un nouveau produit toxique qui sème l’inquiétude depuis près d’un an dans les lycées et les collèges. Ce liquide versé dans une cigarette électronique est composé d’arômes et de produits dangereux. Ce dernier circule en libre accès sur le net sous le nom de « CBD ». Or, « il y a une grosse confusion entre le CBD qui pourrait être utilisé synthétiquement dans le cadre médical et ce qui circule dans les établissements scolaires (…) Ce que consomme certains étudiants n’est PAS du tout du CBD. » explique Cyrille Souvais. « Ces produits sont composés de cannabinoïde de synthèse, ils ne contiennent aucune substance de cannabis, pas même du THC -molécules psychoactives du cannabis- mais des produits très toxiques et extrêmement dangereux pour la santé. »

Une substance qui provoque des effets dramatiques…

« On retrouve des effets psychiques comme des hallucinations, des anxiétés ou des bad trip beaucoup plus violents qu’avec du cannabis. Sur le physique, on va retrouver des difficultés respiratoires, des problèmes rénaux, on peut même aller jusqu’à la perte de connaissance voir au coma ou à l’arrêt respiratoire (…) On peut aussi avoir une dépendance à ce E-liquide. » explique Cyrille Souvais. « Si l’un de vos proches fait un malaise ou perd connaissance à cause de ce produit, contactez immédiatement le 15. » conclu le brigadier de police.

Des chiffres inquiétants mais encore flous : L’omerta règne dans certains établissements scolaires…

Selon, le brigadier de police, énumérer le nombre de jeunes touchés reste difficile. Sur la semaine du 10 février 2020, dix signalements ont été effectués. Certains consommateurs ont été pris en charge à l’hôpital. Un premier cas a même été signalé dans un collège. Les autorités dénoncent le manque de connaissances de ce fléau ainsi que l’absence de prévention dans certains établissements et dans les familles. Certaines structures scolaires préfèrent rester discrètes sur ce sujet…

Une substance légale ou pas ?

Si le cannabinoïde de synthèse n’a pas été identifié, il ne peut pas faire l’objet d’une réglementation ou d’une interdiction. Il reste cependant extrêmement dangereux, en effet, la molécule de ce dernier n’est pas clairement reconnue. Certaines substances sont déjà identifiées des services de police et sont désormais interdites. Or, ces dernières sont toujours vendues et faciles d’accès pour les jeunes.

Aube : Attention de FAUX agents des eaux frappent aux portes !

Ecrit par Tony BOULENGER. Posté dans Grand Est, Justice, Mairie de Troyes, Troyes

La police appelle à la vigilance…

Sur Twitter, la police nationale de l’Aube appelle à la prudence. Dans un message publié sur le réseau social, les forces de l’ordre annoncent que de faux agents Veolia font du porte à porte à Troyes et son agglomération. Lors de leur opération, ils présenteraient une carte factice de l’entreprise. Si l’habitant leur ouvre la porte, ils expliquent venir vérifier la qualité de l’eau et en profitent pour faire main basse sur les bijoux.

Sur son compte Twitter, la police écrit « Une visite inattendue ? N’ouvrez pas la porte. Faites le 17 : nous viendrons vérifier ». Autres conseils : Ne laissez pas entrer un inconnu chez vous sans être certain de sa qualité, ne vous fiez pas non plus aux uniformes. En cas de doute, contactez l’entreprise concernée pour être informé. Si l’individu insiste pour pénétrer dans votre domicile, contactez le 17 ou le 112.