Et si on parlait de la gare de Troyes…

Ecrit par Rédaction. Posté dans Département de l'Aube, Grand Est, Non classé, Troyes

le pacha extrait: la gare de Troyes

Première gare : en impasse

L’arrivée du chemin de fer à Troyes prend forme le 29 mai 1845 avec la publication de l’ordonnance qui approuve les statuts de la société anonyme dénommée Compagnie du chemin de fer de Montereau à Troyes, repreneuse de la concession adjugée le 25 janvier 1845. Trois projets sont en lice pour l’emplacement de la gare de Troyes : le premier dans le quartier du Ravelin, le deuxième en bordure de la rue Thiers et le troisième de l’autre côté du canal entre les quais Comtes-de-Champagne, la rue Mitantier et la rue Hennequin. Le choix se porte sur le deuxième projet. Les premiers travaux sur la ligne débutent en 1846 ; l’embarcadère de Troyes est terminé en 1847.

Gravure de L'embarcadère mis en service en 1848

L’embarcadère mis en service en 1848.

Au début du mois de février 1848, Messieurs Violet et Lemasson, inspecteurs divisionnaires des ponts et chaussées, procèdent à une réception provisoire des travaux du tronçon d’environ 68 km entre Hermé et Troyes. Les inspecteurs, accompagnés des ingénieurs et des directeurs de la compagnie, montent sur une locomotive à la station de Nogent-sur-Seine ; ils effectuent sans encombre le trajet et constatent la qualité de cette section du chemin de fer qui peut être livrée à la circulation, d’autant que le personnel de surveillance et les agents sont prêts à prendre leur poste.

À partir du 14 février3, des trains d’essai vont pouvoir circuler sur ce tronçon avant l’ouverture officielle de l’ensemble de la ligne. À la fin du mois de mars 18484, des essais sont entrepris avec des locomotives seules ou tractant d’importants convois de wagons chargés de matériaux ; ils permettent de conclure à la conformité des installations.

Gravure du journal l'illustration : l'incendie de la gare de Troyes en 1855

L’incendie de la gare de Troyes en 1855.

L’inauguration en présence du ministre des Travaux publics a lieu le 6 avril 1848. Dans son discours, le ministre félicite le conseil d’administration de la compagnie et les entrepreneurs, MM. Seguin, pour la qualité des infrastructures. Le début officiel de l’exploitation de la ligne et de la gare a lieu le lendemain, le 7 avril 1848.

La gare comporte un bâtiment voyageurs en façade, avec une galerie percée au rez-de-chaussée de portes en plein cintre et un corps central avec un étage surmonté d’un fronton avec horloge. Le bâtiment se prolonge par des quais couverts. De chaque côté des voies sont installés les gares marchandises et des ateliers. L’ensemble s’étend jusqu’à la rue Sainte-Jule.

En 1853, la compagnie d’origine, en difficulté financière, est reprise par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg qui devient en 1854 la Compagnie des chemins de fer de l’Est.

 

Deuxième gare : de passage

Le bâtiment voyageurs de 1857 pris en photo au début des années 1900.

Le bâtiment voyageurs de 1857 pris en photo au début des années 1900.

Carte postale ancienne montrant une motrice du tramway de Troyes derrière le monument des Enfants de l'Aube, et, en arrière-plan, la gare

Motrice du tramway de Troyes, qui fonctionna de 1899 à 1950, derrière le monument des Enfants de l’Aube, et, à l’arrière-plan, la seconde gare.

La Compagnie de l’Est a pour projet le prolongement de la ligne pour ouvrir une liaison de Paris à Mulhouse, mais la gare terminus de 1847 ne dispose pas de dégagements suffisants pour le passage de cette nouvelle ligne. Le choix se porte sur un site près du réservoir du Ravelin en un point situé en limite des territoires des communes de Troyes et Sainte-Savine. Le nouveau site nécessite d’importants travaux de terrassement qui sont réalisés en 1856 peu après l’incendie qui endommage les combles et la structure de l’ancienne gare en 1855. Toujours en activité, elle est réparée sommairement pour la continuité du service en attendant la construction et l’ouverture de la nouvelle gare (elle deviendra ensuite le collège Pithou de 1861 à 1978, dont les restes sont visibles dans la façade de l’Espace Argence ouvert en 1999).

Les travaux débutent en 1857 ; la section de Troyes à Chaumont est mise en service le 25 avril 1857, comme la gare dont l’achèvement de l’ensemble des infrastructures n’interviendra qu’au printemps de l’année 1958. L’important bâtiment voyageurs, établi parallèlement aux voies et aux deux quais, est d’un style classique pour l’époque, avec un corps central à étage et deux ailes en rez-de-chaussée. La partie centrale abrite la salle des pas perdus et les guichets. La nouvelle gare est un ensemble industriel couvrant une vaste superficie dans laquelle on trouve : un faisceau de voies de service, une gare aux marchandises, des ateliers, des remises pouvant abriter 28 voitures et deux rotondes permettant chacune le garage de 16 locomotives. Pour desservir l’ensemble, deux nouvelles avenues sont réalisées, la première permet d’accéder à la cour des voyageurs et, au sud du réservoir du Ravelin, la seconde à la cour aux marchandises.

source: wikipédia

Twitter Live #LATITUDE

LATITUDE

RT @Elysee: LIVE | Il était le bad boy qui chantait l’amour, le cœur tendre allant de conquêtes en déchirures. Nous avons souffert et aimé…

Les derniers titres diffusés sur LATITUDE, ELECTRO / RNB